Tuesday, 24/10/2017 | 9:27 UTC+2
Buzz Presse
Buzz Presse

La route du rock 2014: de la gadoue et des frissons!

La route du rock 2014: de la gadoue et des frissons!

Cela fait maintenant 24 ans que le festival La Route du Rock a vu le jour et réunit toujours plus de festivaliers, jeunes et moins jeunes, dans la petite ville de Saint-Malo, en Bretagne. Chaque année, le festival propose une « collection » hiver et une « collection » été au style plutôt éclectique (rock, pop, électro, techn-house, trip hop…). Qu’en est-il de la collection été 2014? Verdict avec ce mini-reportage de Lucile, jeune habituée des festivals, qui s’est rendue du 14 au 16 août à cette 24ème édition.

Soir 1: Darkside fait oublier la pluie

Le cadre du festival

C’est bien chargés et les pieds dans la gadoue que nous arrivons – moi et 4 amis – jeudi 14 août à la route du rock, en début de soirée. Après avoir manqué de se casser la figure une bonne dizaine de fois, nous avons enfin pu trouver un petit coin où installer nos tentes. Le camping, ouvert depuis mercredi soir, est déjà rempli de festivaliers tous recouverts de boue et de tentes agglutinées les unes sur les autres. Collés à l’allée goudronneuse il semblerait qu’on ait finalement eu une des meilleures places! On oublie très vite la fatigue du voyage et de notre long périple boueux grâce à une ambiance chaleureuse et conviviale dans tout le camping!

Camping La Route du Rock 2014

Installés tard, et principalement intéressés par la scène électronique, on décide de se diriger vers les concerts pour découvrir Caribou et Darkside, un des concerts que nous attendons le plus. Le site du Fort Saint-Père comprend une petite, une grande scène et de nombreux stands commerciaux et de nourriture (les hamburgers sont délicieux au passage). Il est assez grand pour ne pas se sentir trop à l’étroit et permettre aux quelques 26 000 festivaliers d’accéder aux toilettes ou au bar sans devoir faire la queue pendant des heures. Par rapport à d’autres festivals où c’est bien pire, c’est appréciable. Ce qui est moins sympa c’est la grande étendue de boue dans laquelle on doit constamment se déplacer.

Caribou

Caribou Route du Rock 2014

Ne connaissant qu’une ou deux chansons du groupe Caribou, je découvre le reste pendant le concert, et c’est plutôt une bonne surprise! Le public est plutôt emballé, et le groupe parvient à allumer le dancefloor boueux (c’est précisément là qu’on est content d’avoir des bottes de pluie). Par moment, certaines sonorités électro pop me rappellent un peu Metronomy, ce qui n’est pas pour me déplaire. Dommage cependant que la voix du chanteur se laisse dominer par la musique…

Darkside

Darkside Route du Rock 2014

Il est 2h40, et après une bonne trentaine de minutes d’attente à jouer dans la boue, tout le monde attend impatiemment l’arrivée sur scène de Nicolas Jaar et Dave Harrington, pour découvrir leur projet « Darkside ». Le concert commence avec une intro très hypnotique et plonge directement le public dans l’ambiance malgré la pluie. Les yeux fermés on oublie le mauvais temps et on se laisse bercer par les sons électro de Nicolas Jaar qui se marient magnifiquement bien aux sonorités blues et funk – parfois hurlantes – de la guitare du très talentueux Dave Harrington. Darkside nous fait voyager très loin… Peut-être à mi-chemin entre l’espace et un univers proche des Pink Floyd – en même temps avec un tel nom, on ne pouvait que s’y attendre. Une énorme claque visuelle et sonore pour nous, et sans doute un des meilleurs concerts de ma vie. Ravie d’avoir pu les voir avant qu’ils n’arrêtent le projet (eh oui, c’est fini…).

Soir 2: Portishead, Moderat

Le deuxième soir est celui qu’on attendait avec le plus d’impatience pour Portishead – un des groupes que je rêvais de voir depuis des années – et Moderat. Et un des gros points noirs de ce soir, c’était justement l’attente beaucoup trop longue entre chaque groupe. Je ne m’attarderais pas sur l’ensemble des groupes que j’ai pu voir mais seulement sur mes deux coups de cœur confirmés de la soirée: Portishead et Moderat.

Portishead

Portishead La Route du rock 2014

Le groupe Portishead en est loin d’être à sa première route du rock. Et quand on voir l’ambiance qu’ils parviennent à installer en seulement quelques minutes, on comprend pourquoi! Sans doute le concert qui est passé le plus vite à mes yeux, beaucoup trop vie! De supers effets visuels qui collent parfaitement bien à l’univers à la fois sombre et fascinant de Portishead, porté par la voix sublime de Beth Gibbons qui n’hésitent pas à pousser des cris sur certaines de ces chansons comme Threads. Une de mes préférées reste sans doute Machine Gun, du dernier album third. La rythmique particulièrement saccadée a un rendu très puissant en live. Portishead parvient à nous faire passer d’une émotion à l’autre, en alternant sons « violents » et sons beaucoup plus doux et émouvants, comme The Rip. Si j’ai l’occasion de retourner les voir, je n’hésiterai pas une seule seconde.

Moderat

Moderat

La fatigue commence à se faire sentir, et nous attendons Moderat – le trio électro allemand composé de Apparat et Modeselektor – depuis maintenant plusieurs heures. Nous avons pu patienter en compagnie de Liars, groupe auquel je n’ai pas tellement accroché. Heureusement, après Liars les magnetic friends (DJ’s présents tout le long du festival entre chaque concerts) m’ont remotivé et ont entrainé une chenille géante dans le public sur la musique « Les Jaloux Saboteurs » de Maître Gazonga. Un bon moment de rigolade!

A 2h30, Moderat arrive enfin après 15 minutes de retard, et on sent qu’ils aiment se faire désirer avec une introduction progressive qui nous rend encore plus impatient. Mais on réussit à leur pardonner toute cette attente dès que les premières notes de « A New Error » se font reconnaître, et le public est déchaîné. Le groupe est associé au collectif de VJs Pfadfinderei, et ça se ressent : les projections vidéo sont d’une qualité époustouflante. Dommage que je ne puisse pas toujours voir à cause de ma petite taille, mais heureusement les écrans sont là.

Le son est d’une superbe qualité et la très attendue « Bad Kingdom » est à la hauteur des attentes du public toujours aussi déchaînée. Un très beau spectacle, visuel et sonore, même si je ressors un peu frustrée… Après avoir autant attendu et à cette heure-là je m’attendais peut-être à quelque chose d’un peu plus pêchu.

Soir 3: Jamie XX, Todd Terje, Temples, Mac Demarco

Apparemment, beaucoup de festivaliers attendaient Mac Demarco de pied ferme et n’ont pas été déçus. De notre côté nous sommes arrivés bien plus tard. En effet, ce troisième soir, la fatigue se fait ressentir et on en profite pour retrouver de vieux amis avant de se diriger vers le Fort pour Jamie XX, producteur de musique et remixeur anglais membre du groupe The XX.

Temples

Juste avant Jamie XX nous avons pu découvrir The Temples, un groupe de rock psychédélique – un peu à la Tame Impala – que je ne connaissais pas trop. Un concert assez dur à supporter pendant une heure pour ma part, sans doute à cause du synthé et de riffs un peu lourds et lassants. Je m’attendais également à ce qu’ils mettent un peu plus le feu en interagissant plus avec le public.

Jamie XX

Jamie XX La Route du Rock 2014

Dès son arrivée vers 1h du matin, Jamie XX met tout le monde d’accord et réussit à transformer le Fort Saint-Père – désormais sec – en véritable club londonien. Son live dure à peine un peu plus d’une heure, pendant laquelle s’enchaînent des sons électro très dansants, et des sons plus calmes mais tout aussi enjoué comme « Girl ». Et tout s’enchaîne si bien qu’on se dit qu’on aurait bien dansé une heure de plus sur ses compo ou magnifiques remix de The XX… Ma seule grande déception est d’ailleurs qu’il n’ait pas joué son remix de « Reconsider » des XX. Mais peut-être était-elle trop calme…

En tout cas il a bien réchauffé l’ambiance et préparé le public pour la suite: Todd Terje. Malgré une superbe ambiance disco très vite imposée par le norvégien, on ne reste que le temps d’une ou deux musiques avant d’aller récupérer de ses trois jours assez intenses et riches en émotions. Cependant, il s’agissait visiblement d’un très bon choix pour finir cette route du rock 2014 en beauté en déchaînant le public une dernière fois.

About

POST YOUR COMMENTS

Your email address will not be published. Required fields are marked *